Louer un bureau neuf ou ancien à Nantes

Avez-vous déjà assisté à un coucher de soleil dans la ville de Nantes ? Alors vous avez certainement été frappé par cette belle ambiance. Située à proximité de la mer, cette ville est incontestablement un site touristique aux attractions nombreuses.

En plus de sa richesse touristique, la ville de Nantes est devenue depuis quelques années, un fleuron de l’économie française. Par conséquent, on y enregistre chaque année, des transactions immobilières de plus en plus nombreuses, notamment dans la location de bureau.

Cependant, pour louer un bureau à Nantes, et atteindre ses objectifs, il est primordial pour les entreprises de mettre en avant certains préalables.

Comment choisir le bon bureau à Nantes ?

Location bureau

La volonté et l’ambition sont certes des qualités requises pour trouver un bureau, mais ça reste largement insuffisant. La ville de Nantes a ses particularités. Le bureau adéquat devra donc tenir compte de :

  • Le choix du site où s’implanter.
  • Le nombre de collaborateur ou d’employés travaillant dans le bureau.
  • La surface globale du bureau (nombre de salle de bain, portes, ouverture, vue, accès, etc.).
  • Le type de bureau (logement neuf, ou immobilier ancien).

Choisir un logement neuf ou opter pour l’immobilier ancien ?

Louer un bureau neuf à Nantes c’est faire le choix d’un logement moderne aux accessoires multiples. Ici les conditions d’éclairage et d’aération sont optimales, pour un meilleur cadre de travail et un confort accru.

Cependant, le coût du loyer y est nettement plus élevé. Le prix du loyer d’un bureau neuf et moderne peut aller jusqu’à a 250 euros le m2. C’est très souvent le cas dans le centre-ville ou dans le quartier des affaires.

Choisir un bureau ancien

La ville de Nantes propose aussi des bâtiments anciens dont les bureaux sont ouverts à la location. Certes l’aspect n'est pas aussi séduisant que dans un bureau neuf, cependant, ce sont des locaux très souvent remis à neuf dont le coût du logement au m2 excède difficilement la barre des 150 euros.

ch be lu ca